Covid Belgique – Graphiques 68 - Deuxième année – 25 mars 2022 (semaine 12)

Publié le 25 Mars 2022

Le printemps est là.

Sur le front du covid, il n’y a toujours rien de particulier à dire. Je me répète donc, tout va bien. Nous connaissons apparemment un petit regain de taux de "cas" qui se marque très peu au niveau des hospitalisations et pas du tout au niveau de l’USI. La mortalité attribuée au covid est remarquablement basse pour la saison, là aussi pour autant que cet indicateur soit valable (nous en avons déjà largement discuté).

 

∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞

Le nouveau vaccin de Novavax ne semble pas rencontrer un grand succès ... Il vient trop tard dans la saison, est encore porteur d’incertitudes, et la communication que nous avons reçue est manifestement défaillante. Attendons l’entrée de l’automne pour y voir plus clair.

 

Une étude intéressante vient d’être publiée le 3 mars, par cette excellente revue « Frontiers in microbiology ». Elle montre la persistance d’une protection efficace contre le sars-cov-2 chez les personnes qui en furent infectées (et non vaccinées) : la protection semble de longue durée, plus d’un an et demi chez 80 % des personnes qui ont été infectées.

Nous avons là l'envers du miroir, face à la montée de l’hypersensibilité (un risque augmenté) nottamment à l’infection que l’on observe chez les personnes vaccinées peu de temps après leur dernière injection (2-4 mois). Nous en avions parlé plus largement avec les Graphiques 49, en abordant l’ « original antigenic sin », mais cela se précise. Je remarque que le Prof Raoult en fait également mention, montrant que la vaccination-thérapie génique, loin de permettre un contrôle de l’épidémie, si petit soit-il, en fait serait de nature à l’aggraver le cas échéant.

Malheureusement, un chose semblable semble également se profiler, pour le risque hospitalier, USI et mortalité hospitalière. Voir plus loin point 2.3&4.

 

∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞

 Je continue à vous proposer ces quelques chiffres officiels d’aujourd’hui en Belgique. Ils indiquent une efficacité et une sécurité vaccinale largement disparue, sinon pire (augmentation du risque).

Reprenons des données-clés tirées des chiffres proposés par sciensano :

Chez les 65 ans et plus, actuellement :

92 % des hospitalisés sont complètement vaccinés (au moins 2 doses + 14 jours) dont 87 % de ces derniers ont été boostés (3e dose).

83,6 % de la mortalité attribuée au covid en hôpital concerne des personnes entièrement vaccinées dont 81,7 % de ceux-ci ont été boosté.

(Faut-il en rajouter : de tels chiffres officiels (sciensano) condamnent la pratique du CST ou de tout autre passe-sanitaire/vaccinal, qui a fait et continue à faire beaucoup de dégât au sein de la population.)

 

∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞

Mon travail concernant le taux de mortalité standardisé en Belgique, 2021 comparé aux années 2000 à 2020, est terminé et publié. Disons le d'emblée, l'année 2021 est une excellente année, la deuxième meilleure de tous les temps, 2019 étant encore meilleure.

 

∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞

Pour éviter toute coupure dans le flux de vos informations, causée par la censure :

 N'oubliez-pas de vous abonner à ce blog: https://graphiques-belgique.over-blog.com/

Sinon, rejoignez-moi sur: https://mewe.com/ ou https://vk.com/

 

@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@

 

Semaine 6 : du 7 au 13 février.

Semaine 7 : du 14 au 20 février.

Semaine 8 : du 21 au 27 février.

Semaine 9 : du 28 février au 6 mars.

Semaine 10 : du 7 au 13 mars.

Semaine 11 : du 13 au 20 mars.

Semaine 12 : du 21 au 28 mars.

 

@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@

 

1. Taux de « cas »

 

Je rappelle que le taux représente le nombre de « cas » sur le nombre total de tests réalisés (durant le période considérée).

1.1. Nous observons une légère remontée du taux. Ceci est certainement dû au remplacement du variant omicron-BA1 par le variant omicron-BA2 (ou 21L : un sous-variant, qui prend actuellement en Belgique, le pas sur le précédent). Cette remontée était de plus faible ampleur, ce qui semble normal, le nombre de personnes qui ont déjà été infectés par omicron est important.

 


 

1.2. J’ai modifié la présentation de mes graphiques dynamiques, pour essayer d’en améliorer la compréhension. Vous pouvez ainsi suivre les variations en % de taux de « cas » de semaine en semaine pour 5 tranches d’âge.*

(*Les % sont calculés par rapport au plus grand écart positif constaté depuis 2020.)

 

 

∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞

2. Variables hospitalisations

 

2.1. Au niveau des entrants, officiellement, environ 11,5 personnes estampillées covid sont actuellement nouvellement hospitalisées pour cette dernière semaine, soit environ 1,6 par jour et par 100 000 habitants (Namur par exemple). Mais en réalité, nous sommes à la moitié de cela, environ 0,6 patients réellement nouvellement hospitalisés (entrants) à cause du covid par jour pour 100 000 habitants, les autres le sont pour d’autres raisons que le covid.

Comme on le voit, le nombre d'hospitalisés pour le covid augmente un peu ... mais c'est surtout le fait de patients qui rentrent pour une autre cause que le covid, et que la magie d'un test fait verser parmi les patients covid, ce qu'ils ne sont pas. On voit qu'en réalité, le nombre de patients réellement covid (hospitalisation-reliquat) est assez stable, légèrement supérieur à 1000 hospitalisés, ce qui est fort bas.

 


 

2.2. Comparaison des variables hospitalisations en 2020, 2021 et 2022. Les courbes liés aux indicateurs hospitaliers confirment le graphique précédent. Il n’y a pas grand-chose à en dire de plus.

 

 

2.3. Vaccinés _ Non-vaccinés.

Je vous propose ici uniquement les données Hospitalisations et USI des « 65 ans et plus », seul groupe d’âge réellement intéressé par cette virose, car on sait que s’il y a un prix sanitaire à payer, c’est eux.

Actuellement, 88 % de cette population ont reçu la troisième dose (booster).

La proportion des vaccinés-hospitalisés des 65 ans et plus atteint 92 % de l’hospitalisation covid* pour cette tranche d’âge et pour la quinzaine 7 - 20 mars (soit plus que le niveau de couverture vaccinale chez cette population). Cette proportion se trouve surtout chez celles et ceux qui ont reçu un booster. Ces derniers représentent actuellement 87,3 % du groupe des hospitalisés-vaccinés.

Par l’articulet censuré par FB, je vous montrais graphiquement la perte d’efficacité vaccinale chez les personnes complètement vaccinées et/ou boostés après 2 mois, alors que le comportement des non-vaccinés restait stable : ceci démontre qu’il s’agit bien d’un phénomène de perte d’efficacité vaccinale. Ceci correspond à de nombreuses publications et observations.

À l’USI, dans un contexte similaire de diminution du nombre de patients dans ces unités, la situation montre des tendances semblables. 90,1 % de vaccinés parmi les patients à l’USI. Et ceux qui ont reçu le booster représentent 82,4 % des USI-vaccinés.

 

 

2.4. Sciensano propose depuis plus d'un mois, des données différentiées selon le statut vaccinal des décès à l’hôpital pour/avec/création(?) covid. Pour la semaine du 7 au 20 mars chez les 65 ans et plus, 83,6 % des décédés à l’hôpital estampillés covid avaient été complètement vaccinés. Les boostés représentent 81,7 % de ceux-ci.

* Pour des explications complémentaires liées aux graphiques de sciensano, je vous reporte aux « Graphiques n°59 ».

 

 

2.5. Grippe toutes causes et hospitalisations. La grippe connaît actuellement un regain. Elle reste en partie omicron qui est aujourd’hui clairement un agent de grippe, et représente 53 % des grippes déclarées pour la semaine 11.

 

 

∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞

 

3. Mortalité

 

Cette dernière semaine d’enregistrement, la semaine 10, la mortalité reste très stable.

 

3.1. Mortalité générale : elle est conforme à l’attendu. Rien de particulier.

 


 

3.2. Mortalité attribuée au covid, comparaison entre années 2020 à 2022. Tout apparaît normal, elle est même assez basse pour la saison. Sa signification est assez absurde. Nous avons creusé cette question lors des Graphiques n°54. Je vous y reporte.

 

 

3.3. Variation hebdomadaire de la mortalité attribuée au covid, en %, selon 5 tranches d’âge.* Ce graphique qui court depuis la 1ère semaine de l’année montre en détail les données du graphique précédent. Aucune tranche d’âge ne se distingue.

(*100 % correspond à la variation positive la plus importante depuis 2020 : les autres variations se comparent à cela.)

 

 

3.4. Mortalité générale et mortalité attribuée au covid. Cette série de graphiques permet de comparer l’écart immense entre les deux types de mortalité. Cette semaine 10 (mortalité générale) et 11 (mortalité attribuée covid) sont calmes. Nous entamons la diminution de la mortalité attendue d'hiver, le printemps est là.

 

 

3.5. Moralité générale. Ce sont probablement les graphiques les plus importants de toute la série. Comme on peut le voir, les 6 séries sont parfaitement stables, malgré omicron. Encore un indice probant d’un virus peu pathogène.

 


 

@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@

 

Conclusion

 

Cela devient lassant ! La réalité des chiffres montre … pas grand-chose. Je peux maintenir la conclusion des « Graphiques » précédents en l’état. La situation est en réalité réellement banale. Le variant omicron se révèle être un virus peu pathogène, comme une grippe commune, moins dangereux que la grippe influenza.

En outre, la proportion de personnes hospitalisées ou décédées entre vaccinés et non-vaccinés n'apportent plus d'argument en faveur de la vaccination-thérapie génique (outre la problématique des effets secondaires).
 

La conclusion est dès lors toujours simple, c'est un constat de ‘bonne santé’.

 

&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&

&&&&&&&&&&&&

Rédigé par Christophe de Brouwer

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article