Covid Belgique – Graphiques 79 - Deuxième année – 10 juin 2022 (semaine 23)

Publié le 10 Juin 2022

Pas grand-chose à dire. On reste toujours sous le règne du sous-variant BA2, à ceci près qu’un sous-sous-variant de cette souche semble prendre le pas : BA2-12-1.

Concernant le covid-19, il y a encore pas mal d’agitation de nos « élites » (ce que j’appelle l’ « entre-soi ») relayée avec enthousiasme par les médias de la peur et de la discrimination. Bien sûr, ce n’est plus du journalisme mais cela on le sait depuis longtemps. Ils vivent dans une dimension parallèle, factice, qui n’a plus rien à voir avec le réel. Cela fait du dégât notamment au niveau des soignants (médecins, infirmières, aides) qui sous divers prétextes, parce qu’ils ne suivent pas la ligne, perdent leur emploi (suspensions, démissions, licenciement, etc., avec évidemment, à chaque fois, perte de rémunération), et souvent en profitant du fait que l’attention est tournée aujourd’hui ailleurs. Le temps des règlements de compte ?

Ou la Commission européenne qui prolongera sans doute le passe-sanitaire fin de ce mois sans aucun débat ni surtout sans aucune base scientifique, c’est un euphémisme.

Etc., etc., non les c* ne sont pas finies.

Triste monde. À force de se défaire de nos vraies élites, de prendre systématiquement le chemin de la médiocrité et d’un narratif factice, nos lendemains seront difficiles. Les premiers signes sont là.

∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞

 

On voudrait (?!) me faire dire ce que je n’observe pas. À savoir une augmentation de la mortalité générale causée par le vaccin-thérapie génique. Je redis ce que je dis semaine après semaine aux points « 3 » : je n’observe pas d’augmentation de mortalité en Belgique : tout est normal depuis fin 2020, compte tenu des variations habituelles.

Cela ne veut pas dire qu’il n’y a pas de mortalité post-vaccinale, mais elle est insuffisante pour observer une modification de la mortalité générale, lorsque l’on utilise la méthode directe, qui est la méthode usuelle, robuste et peu susceptible de manipulation. (voir par exemple "Graphiques 48".)

Si on veut maîtriser la communication, il faut alors travailler en méthode indirecte avec la construction d’un attendu à partir duquel on juge des sur et sous-mortalités. J’avais expliqué à l’époque la modification de l’attendu réalisé par sciensano en début juin 2021, diminuant brutalement de 12 décès par jour, ses attendus (« Graphiques 30 »). En faisant cela, on déclare en surmortalité ce qui n’était, en fait, que simplement normal auparavant. Rappelez-vous l’époque. À cette époque, notre premier ministre, le ministre de la santé, le ministre-président de la Région wallonne et bien d’autres, en coeur, avec les médias de la peur et de la discrimination comme caisse de résonance, nous répétaient ad nauseum que nous étions face à une épidémie de non-vaccinés qui remplissaient les hôpitaux, l’USI et qui décédaient. (Depuis, j’ai refait mon propre « attendu » faute de mieux.)

"Graphiques 30" du 16 juin 2021.
 

Aujourd’hui, où la situation factuelle (que l’on connaît depuis octobre 2021) montre que plus de 90 % des hospitalisés covid sont complètement vaccinés, les discours officiel clamant l’épidémie des non-vaccinés, à caractère profondément discriminatoire et donc contraire à nos Lois fondamentales, ne tiennent évidement plus la route. Mais cette modification de l'attendu par sciensano, paradoxalement, a ouvert la voie vers une causalité vaccinale à cette sur-mortalité fabriquée à partir de la méthode indirecte. En quelque sorte l’arroseur arrosé.

 

Car je le répète : l’année 2021 est la deuxième meilleure année de tous les temps en Belgique en termes de mortalité (méthode directe) et la meilleure de tous les temps en espérance de vie (données du Bureau du plan).

 

∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞

Hier j’étais à l’avant-première du dernier film de Bernard Crutzen, « La loi, la liberté. Ceci n’est plus une crise sanitaire ». Soyez au RV dès qu’il sortira  :-)

Le teaser: https://www.youtube.com/watch?v=t8pB_-UbDho&t=218s

 

@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@

Semaine 19 : du 9 au 15 mai.

Semaine 20 : du 16 au 22 mai

Semaine 21 : du 23 au 29 mai.

Semaine 22 : du 30 mai au 5 juin.

Semaine 23 : du 6 au 12 juin.

 @@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@

 

1. Taux de « cas »

 

Je rappelle que le taux représente le nombre de « cas » sur le nombre total de tests réalisés (durant le période considérée).

1.1. Le taux actuel semble se stabiliser à un niveau très bas.

 

∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞

2. Variables hospitalisations

 

2.1. Au niveau des entrants, c’est réellement très bas et cela ne bouge plus. On semble être arrivé à un étiage. Par 100 000 habitants, officiellement, environ 3,5 personnes estampillées covid ont été nouvellement hospitalisées pour cette dernière semaine, soit environ 0,5 par jour (Namur par exemple). Mais en réalité, nous sommes à la moitié de cela, environ 0,25 patients réellement nouvellement hospitalisés (entrants) à cause du covid par jour pour 100 000 habitants, les autres le sont pour d’autres raisons que le covid.

Comme on le voit, le nombre d'hospitalisés pour le covid diminue et stagne à un niveau très bas … tout comme le nombre à l’USI.

 

2.2. Vaccinés _ Non-vaccinés : 23 mai – 5 juin.

Je vous propose ici uniquement les données Hospitalisations et USI des « 65 ans et plus », seul groupe d’âge réellement intéressé par cette virose, car on sait que s’il y a un prix sanitaire à payer, c’est eux.

Actuellement, 88 % de cette population ont reçu la troisième dose (booster) selon sciensano, cette proportion ne bouge quasi plus depuis plusieurs semaines.

Notons qu’un deuxième booster (4e dose) a été pratiqué chez des personnes âgées, mais en faible proportion.

Pour la quinzaine considérée, la proportion des vaccinés-hospitalisés des 65 ans et plus est de 93,7 % de l’hospitalisation covid. Un risque proportionnellement accru de l'hospitalisation des vaccinés se confirme de semaine en semaine. Cette proportion se retrouve chez celles et ceux qui ont reçu un booster. Ces derniers représentent actuellement 82 % du groupe des hospitalisés-vaccinés.

À l’USI, dans un contexte similaire de diminution du nombre de patients dans ces unités, la situation montre des tendances semblables. 91,5 % de vaccinés parmi les patients à l’USI. Et ceux qui ont reçu le booster, représentent 93 % des USI-vaccinés.

 

2.3. Décès attribués au covid en hôpital selon le statut vaccinal : 23 mai – 5 juin

Pour la semaine considérée, chez les 65 ans et plus, 85,4 % des décédés à l’hôpital estampillés covid avaient été complètement vaccinés. Les boostés représentent 94 % de ceux-ci.

* Pour des explications complémentaires liées aux graphiques de sciensano, je vous reporte aux « Graphiques n°59 ».

∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞

3. Mortalité

 

3.1. Mortalité générale : Pour cette dernière semaine d’enregistrement, la semaine 21, la mortalité reste très stable. Elle est conforme à l’attendu, en fait en-dessous.


 

3.2. Mortalité attribuée au covid, comparaison entre années 2020 à 2022. Tout apparaît normal. Sa signification est assez absurde. Nous avons creusé cette question lors des Graphiques n°54. Je vous y reporte.

 

3.3. Moralité générale par tranche d'âge. Ce sont probablement les graphiques les plus importants de toute la série. Comme on peut le voir, les 6 séries restent parfaitement stables et de saison, avec plutôt une tendance à la sous-mortalité comparée aux données des autres années.

 

@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@

Conclusion

 

La situation se trouve dans le cadre habituel et banal, en réalité depuis fin 2020.

La conclusion est dès lors toujours simple, c'est un constat de ‘bonne santé', ce que je répète également depuis fin 2020 et nous arrivons à la mi-2022 !

 

&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&

&&&&&&&&&&&&&

Rédigé par Christophe de Brouwer

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article