Covid Belgique – Graphiques 82 - Deuxième année – 1 juillet 2022 (semaine 26)

Publié le 1 Juillet 2022

Le sous-variant BA5 est devenu majoritaire et il le fait savoir à travers une petite augmentation du taux de « cas » (figure 1.1). Cela suffit pour faire monter en cris d’orfraie les alarmistes de tous poils. Mais pas de chance, d’une part la triste affaire d’Ukraine accapare l’attention, même le monkeypox n’arrive pas à surnager. Et d’autre part, nous sommes en saison covidienne creuse. En fait, il n’y a vraiment rien à voir avec une mortalité générale réellement très basse, de saison.

 

∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞

Couverture vaccinale. Une fois de plus, la manière de compter de sciensano semble avoir été modifiée. Cette fois au niveau du 3e tableau (« Age group ») des graphiques dynamiques (dashboard), page « vaccination », sans aucun avertissement ni explication (+3 % sur une semaine pour les 65 ans et plus entre la 23 et 24e semaine). Cependant, les chiffres de couverture vaccinale par tranches d’âge qui y étaient présentés (dashboard) ne correspondaient pas aux données de couvertures vaccinales présentés ailleurs pour cette semaine-là, la 24e, qui eux, étaient alors conforme à ce que nous avions. Oubli sans doute de sciensano, puisque dans le rapport hebdomadaire de ce jour (25e semaine), l’ "ajustement" a été réalisé ...

Procès d’intention sans doute, mais cette augmentation massive du % de couverture vaccinale entre la semaine 23 et 24, sans apparemment de contrepartie réelle en termes de vaccination effective (ce n’est qu’une modification comptable), devrait peut-être permettre de rendre les « incidences » sur les colonnes y afférentes selon le statut vaccinal (rapport hebdomadaire) plus conformes aux souhaits politiciens et donc redonner du tonus à une ‘efficacité’ vaccinale 2 doses et surtout 3 doses en berne: c’est ce qu’on observe dans ce rapport hebdomadaire du jour. Soyons attentif, car ce n’est que le papelard d’une mauvaise comptabilité, comme ce fut le cas avec la modification brutale de l’attendu en mortalité générale (« Graphiques 30 »), ou, là, temporairement, un calcul artificiellement augmenté de tests positifs.

 

J’ai toujours affirmé que je me méfiais des « incidences » présentées par sciensano dans le cadre des données selon le statut vaccinal car, selon moi, non fiables et que je me refusais de les traiter dans les « Graphiques » (ce que je n'ai d'ailleurs jamais fait). Cela me valut quelques reproches par celles et ceux qui ne comprennent pas les fondements. En voici aujourd'hui l’exemple éclatant.

 

Soulignons, que dans les faits, l’apparition d’un sous-variant qui prend le dessus est, à chaque incrémentation en quelque sorte, plus résistant à la vaccination que son prédécesseur. On a l’impression que c’est bien la pression vaccinale qui commande la structure du nouveau sous-variant, afin d’échapper encore un peu plus à l’ « action » vaccinale. Nous le disons depuis bien longtemps, ce qui m’a valu, entre autre chose, ma première censure. Cette incise pour expliquer qu'il n'est certes pas aberrant de penser que les vaccins-thérapies géniques qui sont proposés à ce jour, outre leurs dangerosités, sont parfaitement inadaptés à la situation actuelle.

 

@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@

Semaine 22 : du 30 mai au 5 juin.

Semaine 23 : du 6 au 12 juin.

Semaine 24 : du 13 juin 19 juin.

Semaine 25 : du 20 au 26 juin.

Semaine 26 : du 26 juin au 3 juillet.

 @@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@

 

1. Taux de « cas »

 

Je rappelle que le taux représente le nombre de « cas » sur le nombre total de tests réalisés (durant le période considérée).

1.1. Le taux actuel remonte un peu avec le remplacement du sous-variant BA2 par le sous-variant BA5.

 

∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞

2. Variables hospitalisations

 

2.1. Au niveau des entrants, c’est réellement très bas et cela ne bouge presque plus. Par 100 000 habitants, officiellement, environ 6,6 personnes estampillées covid ont été nouvellement hospitalisées pour cette dernière semaine, soit environ 0,9 par jour (Namur par exemple). Mais en réalité, nous sommes à la moitié de cela, environ 0,4 patients réellement nouvellement hospitalisés à cause du covid (« pour ») par jour pour 100 000 habitants, les autres le sont pour d’autres raisons que le covid (« avec »).

Comme on le voit, le nombre d'hospitalisés pour le covid remonte très peu … et l’USI reste bas et stable.


 

2.2. Vaccinés _ Non-vaccinés : 13 au 26 juin

Je vous propose ici uniquement les données Hospitalisations et USI des « 65 ans et plus », seul groupe d’âge réellement intéressé par cette virose, car on sait que s’il y a un prix sanitaire à payer, c’est eux.

On ne sait plus très bien ce que déclare Sciensano en couverture vaccinale pour les 65 ans et plus : 88 ou 91 % de la population qui aurait reçu au moins la troisième dose (booster), sinon une quatrième dose. Restons attentif ?

Un deuxième booster (4e dose) a été pratiqué, selon sciensano, chez 4 % de la population, surtout chez des personnes âgées.

Pour la quinzaine considérée, la proportion des vaccinés-hospitalisés des 65 ans et plus est de 93,15 % de l’hospitalisation covid. Cette proportion se retrouve chez celles et ceux qui ont reçu un booster. Ces derniers représentent actuellement 82 % du groupe des hospitalisés-vaccinés.

À l’USI, dans un contexte similaire, la situation montre des tendances semblables. 91,3 % de vaccinés parmi les patients à l’USI. Et ceux qui ont reçu le booster, représentent 93 % des USI-vaccinés.


 

2.3. Décès attribués au covid en hôpital selon le statut vaccinal : 13 au 26 juin

 

Pour la quinzaine considérée, chez les 65 ans et plus, 93,6 % des décédés à l’hôpital estampillés covid avaient été complètement vaccinés. Les personnes boostées représentent 79 % de ceux-ci.

* Pour des explications complémentaires liées aux graphiques de sciensano, je vous reporte aux « Graphiques n°59 ».

 

∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞

3. Mortalité


 

3.1. Mortalité générale : Pour cette dernière semaine d’enregistrement, la semaine 24, la mortalité reste très stable et correspond grosso modo à l’attendu.

(Pour ce qui concerne le niveau des syndromes grippaux, les chiffres sont à nouveau chamboulés sur une longue période de temps, je vais donc m’abstenir cette semaine et voir ce que tous ces chiffres seront la semaine prochaine.)


 

3.2. Mortalité attribuée au covid, comparaison entre années 2020 à 2022. Tout apparaît normal. Sa signification est assez absurde. Nous avons creusé cette question lors des Graphiques n°54. Je vous y reporte.

 

3.3. Moralité générale par tranche d'âge. Ce sont probablement les graphiques les plus importants de toute la série. Comme on peut le voir, les 6 séries restent parfaitement stables et de saison.


 

@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@

Conclusion

 

Sauf les cris d’orfraie de politiciens et de médias de la peur et de la discrimination, la situation sanitaire dans ce pays se trouve dans son cadre habituel et banal, en réalité depuis fin 2020.

La conclusion est dès lors toujours simple, c'est un constat de ‘bonne santé'.

 

&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&

&&&&&&&&&&&

Rédigé par Christophe de Brouwer

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article