Covid Belgique – Graphiques 84 - Deuxième année – 15 juillet 2022 (semaine 28)

Publié le 15 Juillet 2022

Pour ce mois estival, le sous-variant omicron BA5 reste largement majoritaire. La petite augmentation du taux de « cas » semble quasi à son plateau (figure 1.1), mais il faut rester prudent. La courbe est très semblable à celle sous omicron BA2. Comme nous sommes en saison covidienne creuse, les chiffres hospitaliers et/ou décès attribués au covid sont réellement très bas. En fait, il n’y a vraiment rien à voir.

 

∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞

Le passe sanitaire, qui était à l’origine une mesurette pour les rassemblements de grande taille, a vu son application se multiplier à n’en plus finir, devenant un véritable outil de contrôle social, scrutant l'individu dans sa vie sociale, sinon familiale, permettant l’émergence de petits chefs autoproclamés, jouant à la fouine dans la vie privée des gens et exultant en délations et censures les plus diverses. La nature humaine a montré un de ses visages les moins agréables. Ce passe sanitaire est aujourd’hui progressivement rogné. C’est lent mais apparemment inexorable. Espérons-le avec la décision de l’Assemblée nationale française d’en limiter encore un peu plus l’application. En tout cas, c’est une bonne nouvelle, mais ...

 

@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@

Semaine 24 : du 13 juin 19 juin.

Semaine 25 : du 20 au 26 juin.

Semaine 26 : du 26 juin au 3 juillet.

Semaine 27 : du 4-10 juillet.

Semaine 28 : du 11-17 juillet

 @@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@

 

1. Taux de « cas »

 

Je rappelle que le taux représente le nombre de « cas » sur le nombre total de tests réalisés (durant le période considérée).

1.1. Le taux actuel, qui avait un peu augmenté avec le sous-variant BA5, semble atteindre son plateau. En tout cas la progression, après avoir connu une courte accalmie (comme avec le BA2), a connu une petite progression qui semble se stabiliser actuellement. On verra.

(Et faisons attention aux annonces d’une augmentation fulgurante de « cas ». Elle est principalement liée à une augmentation assez continue des tests réalisés (153 193 en semaine 27 contre 71 072 en semaine 23)  : il est donc normal, mécaniquement, d’avoir une augmentation à due concurrence des « cas » (tests+), sans que cela soit le signe d’une augmentation de l’infection : non, ce sont uniquement les médias du fakes qui prétendent cela. La petite augmentation du taux de « cas » est parfaitement normale compte tenu de la modification de sous-variant dominant (BA2 vers BA5)).

 

∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞

2. Variables hospitalisations

 

2.1. Au niveau des entrants, c’est réellement très bas et cela ne bouge presque plus. Par 100 000 habitants, officiellement, environ 9,5 personnes estampillées covid ont été nouvellement hospitalisées pour cette dernière semaine, soit environ 1,4 par jour (Namur par exemple). Mais en réalité, nous sommes à la moitié de cela, environ 0,8 patients réellement nouvellement hospitalisés à cause du covid (« pour », noté dans le graphique comme "reliquat") par jour pour 100 000 habitants, les autres le sont pour d’autres raisons que le covid (« avec »).

 

L’impact sur le nombre d'hospitalisés attribué « covid » montre une petite remontée des hospitalisés, sans plus … et l’USI reste bas et stable.

 

2.2. Vaccinés _ Non-vaccinés : 20 juin au 3 juillet

Je vous propose ici uniquement les données Hospitalisations et USI des « 65 ans et plus », seul groupe d’âge réellement intéressé par cette virose, car on sait que s’il y a un prix sanitaire à payer, c’est eux.

On ne sait plus très bien ce que déclare Sciensano en couverture vaccinale pour les 65 ans et plus : 88 ou 91 % de la population qui aurait reçu au moins la troisième dose (booster), sinon une quatrième dose. Ceci fut discuté lors des deux « Graphiques » précédents, ici et ici.

 

Un deuxième booster (4e dose) a été pratiqué, selon sciensano, chez 4,7 % de la population, surtout chez des personnes âgées.

Pour la quinzaine considérée, la proportion des vaccinés-hospitalisés des 65 ans et plus est de 93,1 % de l’hospitalisation covid. Cette proportion se retrouve chez celles et ceux qui ont reçu un booster. Ces derniers représentent actuellement 83 % du groupe des hospitalisés-vaccinés.

À l’USI, dans un contexte similaire, la situation montre des tendances semblables. 89,3 % de vaccinés parmi les patients à l’USI. Et ceux qui ont reçu le booster, représentent 89 % des USI-vaccinés.


 

2.3. Décès attribués au covid en hôpital selon le statut vaccinal : 20 juin au 3 juillet

 

Pour la quinzaine considérée, chez les 65 ans et plus, 85,3 % des décédés à l’hôpital estampillés covid avaient été complètement vaccinés. Les personnes boostées représentent 84,6 % de ceux-ci.

* Pour des explications complémentaires liées aux graphiques de sciensano, je vous reporte aux « Graphiques n°59 ».

 

∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞

3. Mortalité

 

3.1. Mortalité générale : Pour cette dernière semaine d’enregistrement, la semaine 26, la mortalité reste très stable et correspond à l’attendu. Depuis le mois de mai, on a plutôt une tendance générale à la sous-mortalité. Tant mieux.


 

3.2. Mortalité attribuée au covid, comparaison entre années 2020 à 2022. Tout apparaît normal. Sa signification est assez absurde. Nous avons creusé cette question lors des Graphiques n°54. Je vous y reporte.

 

3.3. Moralité générale par tranche d'âge. Ce sont probablement les graphiques les plus importants de toute la série. Comme on peut le voir, les 6 séries restent parfaitement stables et de saison. La mortalité des aînés reste légèrement plus haute que les deux années précédentes sans que cela ne puisse nous inquiéter.

 

@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@

Conclusion

 

La situation sanitaire dans ce pays se trouve dans son cadre habituel et banal, en ce compris covidien, en réalité depuis fin 2020.

La conclusion est dès lors toujours simple, c'est un constat de ‘bonne santé'.

 

&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&

&&&&&&&&&&&&&


 

Rédigé par Christophe de Brouwer

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article