Covid Belgique – Graphiques 86 - Deuxième année – 29 juillet 2022 (semaine 30)

Publié le 29 Juillet 2022

Pour cette fin mois estival, le sous-variant omicron BA5 reste largement majoritaire dans une situation actuellement très stable : pas de nouveau sous-variant à l’horizon. Le taux de « cas » est franchement en diminution, même avec son petit plateau actuel (figure 1.1). La courbe est très semblable à celle sous omicron BA2, il ne fallait pas s’attendre à autre chose : cessez d’écouter les médias de la peur et du fake. Comme nous sommes en saison covidienne creuse, les chiffres hospitaliers et/ou décès attribués au covid sont réellement très bas. En fait, il n’y a vraiment rien à voir.

∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞

À la suite de l’article scientifique présenté la semaine passée concernant la durée de la protection contre l’hospitalisation, les états critiques et les décès chez les personnes non vaccinées qui avaient été infectées, cette semaine une lettre étonnante à l’éditeur de J Boucau et al (principalement de Boston), publiée par le New England Journal of Medicine, datée du 21 juillet. Cette étude nous montre quelque chose de stupéfiant : la durée d’infectiosité des vaccinés et des boostés, lors de réinfection, est un peu plus longue que celle des non-vaccinés. Étonnant. Même si les différences sont faibles et n’atteignent pas la signification statistique, cette simple observation INVALIDE totalement l’idée même de passe sanitaire, a fortiori d’obligation vaccinale par exemple chez les soignants.

 

@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@

Semaine 26 : du 26 juin au 3 juillet

Semaine 27 : du 4 au 10 juillet

Semaine 28 : du 11au 17 juillet

Semaine 29 : du 18 au 24 juillet

Semaine 30 : du 25 au 31 juillet

 @@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@

 

1. Taux de « cas »

 

Je rappelle que le taux représente le nombre de « cas » sur le nombre total de tests réalisés (durant le période considérée).

1.1. Une courbe en cloche est à nouveau bien visible sous omicron BA5. Bref, que du banal.

 

∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞

2. Variables hospitalisations

 

2.1. Au niveau des entrants, c’est réellement très bas et cela ne bouge presque pas. Par 100 000 habitants, officiellement, environ 9,1 personnes estampillées covid ont été nouvellement hospitalisées pour cette dernière semaine, soit environ 1,3 par jour (Namur par exemple). C’est stable.

Rappelons que "reliquat", en bleu, concerne les patients réellement hospitalisés pour le covid ("pour"). Les données rouges concernent les patients admis pour une autre cause que le covid chez lesquels, incidemment, un tests covid s'est révélé positif ("avec").

 

2.2. Vaccinés _ Non-vaccinés : 11 au 24 juillet

Je vous propose ici uniquement les données Hospitalisations et USI des « 65 ans et plus », seul groupe d’âge réellement intéressé par cette virose, car on sait que s’il y a un prix sanitaire à payer, c’est eux.

On ne sait plus très bien ce que déclare Sciensano en couverture vaccinale pour les 65 ans et plus : 88 ou 91 % de la population qui aurait reçu au moins la troisième dose (booster), sinon une quatrième dose. Ceci fut discuté lors de « Graphiques » précédents, ici et ici.

 

Un deuxième booster (4e dose) a été pratiqué, selon sciensano, chez 4,8 % de la population, surtout chez des personnes âgées.

 

Pour la quinzaine considérée, la proportion des vaccinés-hospitalisés des 65 ans et plus est de 91,2 % de l’hospitalisation covid. Cette proportion se retrouve chez celles et ceux qui ont reçu un booster. Ces derniers représentent actuellement 80 % du groupe des hospitalisés-vaccinés.

À l’USI, dans un contexte similaire, la situation montre des tendances semblables. 91,8 % de vaccinés parmi les patients à l’USI. Et ceux qui ont reçu le booster, représentent 76 % des USI-vaccinés.

 

2.3. Décès attribués au covid en hôpital selon le statut vaccinal : 11 au 24 juillet

 

Pour la quinzaine considérée, chez les 65 ans et plus, 85,5 % des décédés à l’hôpital estampillés covid avaient été complètement vaccinés. Les personnes boostées représentent 83 % de ceux-ci.

* Pour des explications complémentaires liées aux graphiques de sciensano, je vous reporte aux « Graphiques n°59 ».

 

∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞

3. Mortalité

 

3.1. Mortalité générale : Pour cette dernière semaine d’enregistrement, la semaine 28, la mortalité reste très stable et correspond à l’attendu. Nous ne saurons que la semaine prochaine si les pics de chaleur des lundi et mardi 18 et 19 juillet ont eu une incidence sur la mortalité. Espérons que non, car c'est une mortalité parfaitement évitable.

 

3.2. Mortalité attribuée au covid, comparaison entre années 2020 à 2022. Tout apparaît normal. Sa signification est assez absurde. Nous avons creusé cette question lors des Graphiques n°54. Je vous y reporte.

 

3.3. Moralité générale par tranche d'âge. Ce sont probablement les graphiques les plus importants de toute la série.

Comme on peut le voir, les 6 séries restent parfaitement stables et de saison. La mortalité des aînés reste légèrement plus haute que les deux années précédentes et ce depuis assez longtemps. Il ne faut pas s’en inquiéter mais néanmoins cela questionne.

 

 

@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@

Conclusion

 

La situation sanitaire dans ce pays se trouve dans son cadre habituel et banal, en ce compris covidien, en réalité depuis fin 2020.

La conclusion est dès lors toujours simple, c'est un constat de ‘bonne santé'.


&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&

&&&&&&&&&&&&&&&

Rédigé par Christophe de Brouwer

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article